• à pied : 3h - Difficulté Facile
  • Distance : 10km
  • Dénivelé : 480m
  • Public : Famille
Un départ au cœur du village d'Ascain, entre fronton et stèles discoïdales, en direction des premières collines qui soutiennent le massif de la Rhune. Des chemins toujours faciles parcourent le dos des croupes ouvertes et panoramiques, donnant à voir ici ou là tant de paysages typiquement basques : villages et hameaux aux murs blancs sur fond de prés verdoyants, bergeries en pierres rousses de la Rhune, horizon atlantique d'un bleu profond. Dès le premier dôme du Bizkarzun, il faut bien reconnaître que l'on ne sait plus où donner de la tête tant le panorama est large les jours de ciel limpide. La baie de Saint-Jean-de-Luz et le fort de Socoa semblent à portée de main, tout comme l'antenne de la Rhune ou encore celle du Jaizkibel. Quittez ce sommet sans regret, car le panorama ne vous quittera jamais tout au long de la boucle et va même s'enrichir de découvertes patrimoniales.
Itinéraire
  • Etape 1 :

    De Ascain au Bizkarzun Au bas du parking de l'église (P1), suivre à gauche la rue du cimetière, puis tourner dans la première rue à droite (entre fronton et école Sainte-Marie, vers P2). Remonter la rue d'Arraioa jusqu'à son terme. En haut (ferme Arraioa), prendre en face un chemin creux (fléché « sentier des sommets »). Il rejoint une intersection en Y, proche d'un petit canal : descendre à gauche pour traverser un ruisseau (passerelle) et monter sur l'autre rive sur un chemin large et caillouteux. Après une traversée ascendante, quitter la piste dans le second lacet pour monter sur le sentier en face. Il coupe un nouveau chemin et continue tout droit le long d'un muret. Marcher entre les genêts jusqu'au sommet.
  • Etape 2 :

    Du Bizkarzun au col de Suhalmendi Du sommet du Bizkarzun, revenir sur vos pas jusqu'à l'intersection au pied du muret : tourner à gauche et passer devant la grange Martinhaurren, au pied d'un beau chêne. Faire 50 m en face sur le large chemin, puis choisir le chemin de droite au Y. Il monte régulièrement sur le flanc sud de la colline. Sur un replat avec une croix et une pierre gravée (vue sur la Rhune), continuer sur la piste empierrée en face, puis très vite à droite, pour continuer la marche sur la large croupe. Passer à côté d'un point d'information sur les porcs basques du Kintoa.
  • Etape 3 :

    Du col de Suhalmendi au col de Nausien A l'intersection du col de Suhalmendi, descendre par le chemin à droite (loges à porcs basques). Dans le premier vallon, laisser un sentier à gauche et continuer à droite sur le chemin sous les pins. Il descend vers une intersection en T (entre les parcelles 40 et 41) : tourner à gauche. Sableux et horizontal, le chemin rejoint le fond d'un second vallon boisé (ruisselet) ; garder la continuité du chemin, à droite. Il remonte un peu vers une intersection de 4 chemins : monter dans le bois par celui de gauche. Juste avant une plantation, continuer sur le sentier à droite. Il se glisse sous les pins et rejoint une crête panoramique. Descendre vers la droite sur le sentier de crête.
  • Etape 4 :

    L'Esnaur et retour à Ascain Par une descente rectiligne, parvenir à un col proche de la route D4 (parking) : remonter en face par la route de Nausienborda. Arrivés à la ferme, suivre le sentier qui descend à gauche du hangar. Il longe une clôture puis monte à droite entre les genêts. Dans la pente, il bifurque à 90° à gauche et grimpe au plus droit sur la colline de l'Esnaur (passage éprouvant). Au sommet, face à l'océan, prendre le sentier qui descend sur votre droite. Au niveau d'un replat (petit dôme à droite), tourner à gauche pour trouver la continuité du sentier qui file vers Ascain. En bas, entrer en face dans un bois puis, juste après le portillon, descendre à droite sur le goudron. Retrouver ainsi la ferme d'Arraioa et la rue à gauche qui dégringole jusqu'à Ascain.
A ne pas manquer
  • La redoute du Bizkarzun
    La redoute du Bizkarzun (2,2 km) (Patrimoine bâti)

    La redoute du Bizkarzun (2,2 km) UTM : 612770 – 4800438 Lat/Long : 43.34832 / -1.60858 Bien que les genêts aient investi massivement le sommet du Bizkarzun, on peut remarquer le profil géométrique d'un fossé de ceinture sur cette hauteur panoramique. Il s'agit des vestiges d'une redoute, un ancien poste de défense de la frontière franco-espagnole face à l'armée britannique, au début du XIXe siècle.

  • Les porcs basques du Kintoa
    Les porcs basques du Kintoa (4,3 km) (Panorama)

    Du côté du col de Suhalmendi, on côtoie un élevage de porcs basques du Kintoa, une race locale élevée en plein air. Des panneaux d'informations et des jeux vous en disent plus sur les futurs jambons et salaisons aux odeurs de noisette et d'épices. En attendant, les porcs vivent ici des journées pleines avec vue sur l'océan.

  • Vue sur le train de la Rhune
    Vue sur le train de la Rhune (6,8 km) (Panorama)

    Depuis ces crêtes dominant le col routier de Sainte-Ignace, on fait face à la ligne de chemin de fer du train de la Rhune. C'est une voie à crémaillère à traction électrique, inaugurée en 1924, qui hisse des rames d'époque du col au sommet sur 4,2 km. Du fait de la pente, la motrice pousse les voitures à la montée et les retient à la descente.

  •  La redoute de l'Esnaur
    La redoute de l'Esnaur (8,2 km) (Petit patrimoine)

    Plus de vingt redoutes furent réparties sur le massif de la Rhune pour protéger la frontière et contenir les assauts des assaillants. Une première utilisation remonte à 1793 face aux velléités espagnoles, une seconde à 1813 quand le maréchal Soult tenta de résister aux troupes anglaises de Wellington. Actuellement propriété de la commune. Inscrite aux Monuments Historiques (1992).

Points d’attention / Informations :

Cet itinéraire de randonnée est sur une zone pastorale, merci de prendre connaissance des bons gestes à adopter.

Itinéraires à proximité

Hébergements à proximité

Agenda