• à vélo : 2h - Difficulté Facile
  • Distance : 16km
  • Dénivelé : 30m
  • Public : Tous publics
A l'approche de l'Océan atlantique, la rivière Bidassoa prend ses aises dans la baie de Chingoudy (Txingudi) et mêle ses eaux douces descendues des monts de Navarre aux marées salines. Depuis un traité de 1659, le lit de la rivière assure la frontière entre France et Espagne. Sur la rive droite française, Urrugne et Hendaye, sur la rive gauche ibérique, Irun et Hondarribia. Le circuit à vélo proposé ici ose une visite des deux rives de l'estuaire de la Bidassoa, le tour de cette baie de Chingoudy semblable à aucune autre, lieu de passage de frontière depuis la nuit des temps et site de rêverie contemporaine. Un itinéraire transfrontalier grandement facilité par la présence dans le port d'Hendaye d'une navette maritime acceptant les vélos, transition flottée de quelques minutes pour un voyage original d'un pays à l'autre.
Itinéraire
  • Etape 1 :

    De Béhobie au port d'Hendaye-plage A Urrugne-Béhobie, entre place Pausu et école des Joncaux, prendre l'allée le long de l'aire de jeux pour enfants pour rejoindre immédiatement les rives de la rivière Bidassoa. Une piste cyclable la longe la rive droite de la rivière en passant devant l'île des Faisans. 1,6 km plus loin, rouler sur la voie en caillebotis en balcon sur la Bidassoa, puis passer sous les arches des ponts internationaux d'Hendaye-Irun. La piste continue à longer la rivière (vue sur Hondarribia) puis débouche au petit port hendayais de Caneta (3,6 km). Poursuivre sur la voie littorale sur ponton en bois qui passe sous la maison Pierre Loti, puis longer la baie de Chingoudy (4,2 km) en direction d'Hendaye-plage. A la plage du centre nautique (5,6 km), passer à gauche d'un rond-point pour continuer en face sur la piste cyclable. Au second giratoire, par une allée de palmiers, accéder au port d'Hendaye ; prendre la route à droite jusqu'à l'embarcadère de la navette maritime (6,3 km), devant la résidence Sokoburu.
  • Etape 2 :

    Des quais d'Hondarribia au canal d'Amute La navette maritime permet de traverser la Bidassoa et vous dépose sur le quai espagnol de Hondarribia (7,3 km) : longer le quai vers la gauche, en contournant très vite l'anse du port de Zarra (bateau bleu). Emprunter la promenade sur la rive espagnole de la Bidassoa. Au bout, la piste cyclable remonte ensuite le canal de la Mola. Au petit port, accéder à un double rond-point avec statue (accès facultatif à la vieille ville) : passer sur le pont à gauche puis, au feu, traverser l'avenue pour continuer sur une allée dallée côté gauche d'un canal. Au carrefour suivant (9,2 km), remonter la deuxième rue à gauche par une bande cyclable côté gauche de la chaussée. 1 km plus loin, tourner à gauche rue Kosta Kalea, puis longer la N638 par la piste cyclable (pont d'Amute).
  • Etape 3 :

    Du pont d'Amute à la plaza del Ensanche d'Irun Au grand rond-point du canal d'Amute (10,6 km), suivre encore la voie cyclable à droite, en bordure de N-638, sur 300 m. Juste avant un petit canal, traverser très prudemment l'axe routier pour choisir à gauche un chemin empierré entre canal et potagers. En débouchant sur une allée bétonnée, la suivre à gauche entre les propriétés. Parvenir sur un boulevard : le suivre à droite sur le trottoir à allure modérée, en passant sous un pont routier. Au rond-point de Zubi-Muxu, remonter en face le boulevard d'Ondarribi (direction « centro ») par la voie cyclable du trottoir droit. En haut (12 km), faire un crochet à gauche puis à droite pour passer le pont sur la voie ferrée puis rouler sur l'avenue principale d'Irun, Colon Ibilbidea, dotée de bandes pour vélos.
  • Etape 4 :

    De Irun à Béhobie Passer devant la très animée plaza del Ensanche (12,5 km) et poursuivre 300 m sur l'avenue principale jusqu'au niveau d'un kiosque-librairie et d'une aire de jeux. Près du kiosque, traverser l'avenue vélo à la main pour rejoindre le trottoir opposé, que l'on suit vers la droite. S'engager vite dans une rue pavée en oblique, qui descend vers l'église du Juncal (13 km). Passer à droite de l'édifice pour atteindre un jardin public : des escaliers permettent de descendre vers la rue au pied de l'église à suivre vers la gauche. Dans la continuité, suivre la rue Santiago, bordée de bars. Au bout, passer sur le pont à droite puis prendre aussitôt à gauche une allée cyclable (chemin de la Baie). Longer ainsi une zone humide (Osinbiribil) en bordure de la Bidassoa. La promenade revient en ligne droite, le long d'un canal, vers la route GI-636 (14,3 km) : longer l'avenue vers la gauche, sur le trottoir. Une piste cyclable se rend vite disponible en bordure de Bidassoa pour vous accompagner jusqu'au pont de Béhobie. Prendre le pont international à gauche pour revenir au parking, sur la rive française.
A ne pas manquer
  • L'île des Faisans
    L'île des Faisans (Site naturel)

    Cette île modeste au cœur de la Bidassoa est aussi connue sous le nom d'île de la Conférence : c'est ici que fut signé, en 1659, le traité de paix des Pyrénées entre le cardinal Mazarin et Don Luis de Haro. Depuis, cet îlot est toujours dirigé par les autorités espagnoles six mois de l'année, puis par les autorités françaises les six autres mois, soit le plus petit condominium du monde.

  • le port de caneta
    Le port de Caneta (Patrimoine bâti)

    Avec son accès direct à la baie de Chingoudy, le port de Caneta était autrefois un endroit stratégique de la pêche à la sardine, toujours célébrée lors des traditionnelles « sardinades » festives. Un quartier face à l'Espagne, fortifié par Vauban, comme en témoignent les vestiges de canons tournés vers Hondarribia.

  • Maison Pierre Loti
    La maison Pierre Loti (Patrimoine bâti)

    A côté de la maison Mauresque, dans une maison au jardin suspendu avec vue sur la baie de Chingoudy, vécut l'officier de marine et écrivain Pierre Loti, auteur du roman Ramuntcho inspiré des us et coutumes du Pays basque. Il fut nommé académicien le 21 mai 1891. Il finit ses jours dans cette maison baptisée Bakar Etxe, la maison du solitaire. La maison ne se visite pas.

  • Hondarribia-8552
    Hondarribia (Patrimoine bâti)

    Avant de continuer la balade, il peut être intéressant de faire un détour vers le centre historique de Hondarribia. Pour cela, entrer dans les fortifications par la porte sud. Remonter ainsi la rue Nagusia pour accéder à la place d'Armes, son parador et son point de vue sur la baie. Belles maisons basques aux alentours.

  • Eglise
    L'église de la Vierge du Juncal d'Irun (Patrimoine bâti)

    Un siècle aura été nécessaire à la construction de cette imposante église de style gothique (XVIe siècle). Avec sa façade en pierres de taille et ses influences basques, l'édifice doit son nom à l'apparition de la Vierge dans les joncs de l'estuaire vers l'an 1400. L'église devint ensuite une étape importante sur le chemin littoral vers Saint-Jacques-de-Compostelle.

  • Marais de la Bidasoa
    Les marais de la Bidassoa (Site naturel)

    Enclavés entre les aménagements humains et l'urbanisation, les marais de la Bidassoa (Iru-Kanale et Plaiaundi) sont des zones d'une grande richesse écologique aux portes des villes. D'importants efforts de réhabilitation et de préservation sont entrepris pour maintenir ces zones de quiétude pour la faune avicole.

Points d’attention / Informations :

Points d’attention :

  • Irun, traversée de la N-638, très passante, s'assurer d'une accalmie dans le trafic (43.34955 ;-1.80336)
  • Irun, tour du rond-point de Zubi-Muxu avec prudence (43.34550 ;-1.80157)
  • Irun, avenue Colon, couloirs vélos signalés, mais trafic important (43.34101;-1.79756)

Itinéraires à proximité

Hébergements à proximité

Agenda