• à vélo : 3h30 - Difficulté Difficile
  • Distance : 53km
  • Dénivelé : 1250m
  • Public : Sportifs
Une belle escapade par les routes secondaires de la région, une nouvelle fois en quête de beaux paysages et d’immersion dans la culture basque. Sur ses routes d’échauffement, l’itinéraire visite Aincille, la paisible chapelle de Bascassan, puis atteint Lecumberry. La première des deux ascensions de la journée se présente, le col des Palombières. Tonique dès le pied, il sait devenir plus docile sur sa partie haute, laissant le loisir d’apprécier ses terres de tradition. Ce col permet la bascule vers la vallée boisée et sauvage d’Hosta, village de bout du monde baigné de lumière. Par les vallées longilignes, on file nez au vent vers Saint-Just Ibarre, Bunus et Ibarolle pour de nouvelles découvertes. L’approche du col de Gamia se fait tout en douceur, seuls ses trois derniers kilomètres sont plus ardus. Mais son point de vue inoubliable sur la vallée de Garazi aura vite fait de vous raga


Itinéraire
  • Etape 1 :

    D’Estérençuby à Lecumberry Depuis la mairie d’Estérençuby, emprunter la route vers Saint-Michel et Saint-Jean-Pied-de-Port sur 3 km (D 301). Après la petite gorge de Zuziñate, passer entre deux prés puis bifurquer à droite sur une route secondaire, fléchée « Aincille » (montée raide) et, 100 m après, la garder à gauche en montée. Laisser plus loin à gauche l’accès à la ferme-gîte d’Ahadoa et continuer à droite sur la voie principale, qui ondule sur les collines. Une croix en pierre annonce l’entrée dans le bourg d’Aincille ; tout droit, passer juste sous l’église (6,3 km) et, sur la placette (restaurant Pecoitz), tourner à droite sur la route de Laspar, vers « Ahaxe ». La route épouse une colline puis entre dans la vallée de l’Hergarai par le hameau de Bascassan (7,9 km) : par la seconde rue à droite, prendre le temps d’un petit aller et retour pour admirer la chapelle (sur fond de col de Gamia). De retour sur la route principale, au pont, aller à gauche et aussitôt à droite. La route se faufile entre des maisons. 30 m avant le stop de la D18, prendre à droite le chemin de Tamundeia, voie goudronnée étroite. Au niveau de la pisciculture, tourner à droite, puis à gauche 250 m plus loin (maison n°486) ; rouler tout droit entre les fermes. Au croisement avec la D18, entrer à droite dans Lecumberry.
  • Etape 2 :

    Col des Palombières et village d’Hosta Dans le cœur de Lecumberry (11,7 km), en face des deux restaurants-auberges, tourner à gauche vers Hosta. Dépasser l’église et, au carrefour en T, virer à gauche, puis aussitôt à droite, vers « Hosta » et « Orkaitzia » ; le col des Palombières débute ici. La pente est immédiatement soutenue et demande de faire appel aux braquets les plus souples. Après quelques timides courbes, la route se prolonge en traversée vers la droite à hauteur de quelques fermes, mais il faut encore s’employer. Au niveau d’un faux col, la route passe entre deux collines et offre un petit répit. Passé le plateau d’Ibarsoroa, il reste une épingle vers la gauche puis la pente se fait plus douce jusqu’au col des Palombières (15,9 km). Basculer ici sur le versant boisé du col, pour une descente paisible et ombragée vers Hosta. Au carrefour en Y de la ferme Olharria (17,8 km), opter pour la branche de droite pour prolonger la descente vers Hosta (rester vigilants, pente raide avant le village). Passer sous l’église.
  • Etape 3 :

    Vers Saint-Just-Ibarre Sur la placette centrale de Hosta (19,7 km), choisir la rue en face pour sortir du bourg au milieu des maisons, puis entre les prés clôturés. Garder un bon moment la route D168, en rive gauche d’une vallée étroite. Laisser sur la gauche le hameau et la chapelle d’Ibarre puis, à la seconde intersection (24,6 km), à l’angle d’une maison, bifurquer à droite sur la D68 vers Saint-Just-Ibarre. La route traverse la rivière puis parcourt un plateau agricole jusqu’au prochain village. Après le pont sur la Bidouze, dans Saint-Just, aller à gauche puis aussitôt à droite entre église et mairie pour rejoindre la D918.
  • Etape 4 :

    De Saint-Just-Ibarre au col de Gamia De Saint-Just-Ibarre (26,3 km), emprunter la D918 vers la gauche sur 2,5 km, en direction de « Larceveau » (prudence, circulation). Laisser ainsi les routes secondaires et l’accès au village de Bunus, jusqu’à trouver la route indiquée d’Ibarolle et du col de Gamia (28,9 km) : bifurquer donc à gauche sur la D120. Remonter sans trop d’efforts la vallée d’Ibarolle, en passant sous ce village. 2 km après le village, le pont d’Oihenart (voie sans issue à gauche) marque réellement le début de l’ascension, avec une rampe rectiligne dans la forêt, puis des courbes toujours soutenues. La route finit par sortir du bois et accorde de belles vues sur la vallée d’Ibarolle ; la pente s’atténue à l’approche du large col de Gamia.
  • Etape 5 :

    Descente à Saint-Jean-le-Vieux En traversant le col de Gamia (35,7 km), au pied d’un châtaignier, ne manquez pas de monter une courte rampe sur la droite pour passer par le restaurant du col. Après avoir apprécié la vue sur la vallée de Garazi, descendre à gauche du restaurant pour retrouver la D120, que l’on suit pour une descente rapide et panoramique. En bas, traverser les quartiers de Bussunarits, toujours sur la route principale, et passer près du château d’Aphat. A l’entrée de Saint-Jean-le-Vieux, garder à droite la voie principale (route de Landartia). Parvenus dans la courbe d’une route, la suivre à gauche pour rallier le centre de Saint-Jean-le-Vieux.
  • Etape 6 :

    Retour à Estérençuby par Çaro Sur la place de l’église de Saint-Jean-le-Vieux (42,9 km), continuer tout droit le long des commerces puis, à l’angle de la Maison Mayté, tourner dans la rue à gauche. Passer le long du tumulus et du camp romain, puis descendre jusqu’au pont, que l’on emprunte (sur votre gauche). Au quartier Urrutia, au Y, choisir la route de droite (vers le « lac d’Harrieta »). Légère montée en forêt puis dépasser le domaine d’Harrieta sur la route principale. Au carrefour en T de sommet de colline (45,5 km), suivre à gauche la route de Bordaxuria sur 700 m puis, au carrefour en croix (angle maison), tourner cette fois à droite. Atteindre ainsi le cœur du village de Çaro (46,8 km) : laisser le cœur de village sur votre droite et suivre en face la route fléchée « Saint-Michel ». Une descente franche conduit à ce nouveau village, que l’on traverse. Devant l’hôtel Xoko Goxoa, suivre vers la gauche la D301 pour revenir vers Estérençuby. A la sortie de la gorge de Zuziñate (51,5 km), quitter la départementale pour une voie secondaire sur la droite ; elle emprunte un pont et se promène sur la rive opposée, traversant quelques habitations. Une dernière descente plonge directement vers l’hôtel Andreinia et le cœur d’Estérençuby.
A ne pas manquer
  • La chapelle de Bascassan
    La chapelle de Bascassan (Patrimoine bâti)

    L’un des trois hameaux de la commune d’Ahaxe-Alciette-Bascassan, le premier traversé par ce circuit vélo, est accompagné d’une chapelle classée (XIIe et XVIIe siècles) où le chrono semble s’être mis en pause. En plus de son loquet de porte en forme de diable, ses peintures murales, ses stèles discoïdales et la maison attenante de sa dernière benoîte, le site est harmonieux, sur fond des pentes du col de Gamia, que vous descendrez tout à l’heure.

  • Saint-Just-Ibarre
    Cidres et jus de pomme (Dégustation)

    La commune de Saint-Just Ibarre résonne à l’oreille et au palais des amateurs de bons breuvages, car elle héberge une association de producteurs de jus de pommes et de cidre (sagarno), sous la marque Eztigar. Une production à la fois impliquée dans la mémoire de cette boisson traditionnelle du Pays basque, dans la préservation de variétés de pommes anciennes et locales (vergers en agriculture biologique ou raisonnée).

  • Château d'Aphat
    Château d’Aphat (Patrimoine bâti)

    Un bâtiment carré flanqué de quatre tours rondes, le château d’Aphat ne manque pas d’attirer l’œil sur le bas de la descente du col de Gamia. Mentionné dès 1360, cette bâtisse fut une maison forte sur le chemin de Compostelle (Chemin du Puy et Chemin du Piémont pyrénéen convergent ici), vers Saint-Jean-Pied-de-Port et Roncevaux. Remaniée aux XVIe et au XVIIIe siècle en maison noble, ses façades et toitures sont inscrites aux Monuments Historiques.

Points d’attention / Informations :

Cet itinéraire de randonnée est sur une zone pastorale, merci de prendre connaissance des bons gestes à adopter.

Points d’attention :

  • Gorge de Zuziñate, route étroite et passante (43.11438 ;-1.20914)
  • Saint-Just-Ibarre, bordure de la D918 sur 2,5 km, prudence. (43.19392;-1.05580)

Itinéraires à proximité

Hébergements à proximité

Agenda