• à pied : 5h - Difficulté Difficile
  • Distance : 14km
  • Dénivelé : 800m
  • Public : Sportifs
Véritable curiosité géologique du Pays basque, la grotte d’Harpea est la destination pittoresque de la commune d’Estérençuby. Elle mérite grandement de porter le rôle principal d’un épisode de vos randonnées en Basse Navarre. Accordons-lui un long métrage avec pour décor l’intégralité du vallon des sources de la Nive, en remontant tout du long ce corridor pastoral d’une esthétique folle où les nombreuses sources et résurgences sont autant de figurants donnant la réplique aux courbes verdoyantes. Car c’est bien ici que la Nive trouve ses sources, au pluriel, dans chacune des combes, jusqu’aux pieds de cette incroyable cadeau géologique qu’est harpea (la grotte, en basque). Par beau temps, un retour en boucle est possible.

Itinéraire
  • Etape 1 :

    De Béhérobie à la résurgence de Gohosaro Du parking de Béhérobie-Sources de la Nive (327 m), emprunter le pont sur la rivière (direction Estérençuby) puis bifurquer sur la deuxième route à droite, légèrement ascendante. Cette voie domine l’hôtel, puis une habitation, et entre dans la vallée de la Nive. Au bout du goudron, un chemin prend le relais et descend vers une grange (Ahadoa) et un ruisseau. Après le pont, suivre le sentier en forêt. Très vite, à l’intersection en Y, opter pour le sentier de gauche pour monter dans un beau bois mêlé de feuillus (chênes, aubépines, frênes, châtaigniers, hêtres et noisetiers). La trace sort ensuite du bois et aborde des pentes aux herbes hautes. Faire une traversée évidente jusqu’à un épaulement. Le collet de Gereztegi (599 m) ouvre la vue sur la haute vallée de la Nive et ses esthétiques plans successifs. L’unique sentier prolonge sa longue traversée ascendante entre croupes et thalwegs, très régulièrement.
  • Etape 2 :

    De la résurgence de Gohosaro à la grotte d’Harpea Dans le sixième thalweg, on découvre la résurgence de Gohosaro (750 m), une des sources de la Nive. Quelques mètres après avoir traversé le torrent, à l’intersection de sentiers, choisir celui de droite. Il reste désormais à flanc de versant jusqu’à rejoindre le fond de vallée, où il traverse le ruisseau d’Harpea sur le pont en bois de Xabino (746 m). Monter sur l’autre versant parmi les zones humides, d’abord en lisière d’un affluent, puis nettement sur la gauche. Laisser une cabane 50 m de dénivelé au-dessus de vous pour garder en face la trace qui flirte avec un bouquet d’aubépines (léger replat), puis d’autres arbustes dans une combe. Un peu plus haut, prendre pied sur une route pastorale, à suivre vers la gauche. Elle s’achève près d’une nouvelle cabane (Arlepoa) : continuer (au-delà de la clôture) sur le sentier horizontal qui découvre la grotte. Le sentier rejoint la confluence de ruisseaux (cabanes et borne frontière 218), d’où l’on accède à gauche à la grotte.
  • Etape 3 :

    D’Harpea au col d’Organbide Quitter la grotte d’Harpea (850 m) en revenant sur vos pas jusqu’à la cabane d’Arlepoa, où l’on choisira entre le retour par le même chemin, ou un retour en boucle. Pour ce choix (beau temps indispensable), remonter la piste carrossable derrière la cabane. Au parc à bétail, aller à droite dans l’herbe pour remonter, hors sentier, une combe bien marquée qui domine la cabane. Passer par un collet herbeux avec ruine (934 m), puis commencer à bifurquer vers la droite sur un pan de montagne. Aidés de quelques sentes, décrire alors une traversée ascendante vers l’ouest, pour atteindre le sommet de quelques ravines marquées, vers 1050 m. Surmonter les rochers supérieurs de ce petit cirque de sources, pour prolonger la montée dans la combe aux 5 aubépines, qui domine les thalwegs. Au sommet, appuyer à main gauche parmi les genets pour rejoindre la croupe herbeuse de l’Ozpilo. Suivre la croupe en légère descente vers la droite (hors sentier), pour passer par un grand plateau, puis par la bosse de l’Aezkoa (1110 m). Poursuivre longuement au nord-ouest pour descendre toute la dorsale herbeuse, parmi les troupeaux.
  • Etape 4 :

    Du col d’Organbide au balcon d’Ustarazu Le passage au col d’Organbide (988 m) est salué par la borne frontière 212 et un cromlech. Longer la route en face pour rentrer sur le territoire français. Elle mène vite au carrefour de la D428 (stèle) : descendre à droite sur le goudron jusqu’au premier virage, puis continuer tout droit dans l’herbe sur un plateau. Retrouver la route en contrebas, à suivre vers la droite un instant (cabane), et atteindre le virage en balcon d’Ustarazu.
  • Etape 5 :

    Retour à Béhérobie Dans la courbe en balcon d’Ustarazu (898 m), quitter le bitume pour descendre par un sentier sur votre droite (20 m avant la fin de la glissière en bois). Il décrit de grandes courbes dans un vallon puis, en partie basse, longe un pré clôturé. Au niveau de l’abreuvoir, descendre à droite entre les murets en pierre. A l’angle des deux prés, suivre à gauche la continuité du sentier caillouteux. A la grange Matxardanea, descendre en face sur sa bonne piste d’accès. Parvenus dans une épingle de la route de la forêt d’Orion (579 m), faire 10 m sur le bitume puis choisir le premier chemin à droite, en descente sur une crête dégagée (abreuvoir). Il perd nettement de l’altitude en quelques virages, puis entre dans un bois sur votre gauche (portail). Suivre le chemin forestier jusqu’à retrouver la route et, en quelques mètres à droite, le parking de Béhérobie.
A ne pas manquer
  • Les résurgences
    Les résurgences (Site naturel)

    En gagnant de la hauteur dans ce bassin versant, par la multitude de vallons, filets d’eau, cascades ou résurgences comme celle-ci, on comprend mieux l’appellation de « vallée des sources » (au pluriel) de la Nive. Chaque thalweg cache un exutoire des plateaux calcaires d’altitude, qui collectent les eaux de pluie ou de fonte des neiges, et du réseau karstique souterrain qui véhicule les flux.

  • Harpea
    La grotte d’Harpea (Site naturel)

    Harpea s’est formée lors de la dernière surrection des Pyrénées, entraînant le plissement des couches sédimentaires déjà en place. Il en résulte cet anticlinal emblématique, digne de figurer dans tout manuel de géologie. Située à quelques mètres de la borne frontière 218, la cavité a toujours servi d’abri pour les brebis de valeureux pasteurs, hébergés dans les bordes voisines (harpeko borda).

  • Chromlech Iropile
    Le cromlech d’Iropile (Petit patrimoine)

    Le site du cromlech d’Iropile symbolise à lui seul l’entente entre les éleveurs des vallées d’Aezkoa et du pays de Cize, scellée par une sentence arbitrale de 1556 (facerie). Chaque année, le troisième samedi de juillet, les représentants des commissions syndicales des deux versants se réunissent près des deux cercles de pierres : 9 bornes pour l’un (les 9 villages d’Aezkoa) et 20 pour l’autre (pour les 20 villages de Cize). Pour prolonger les accords de pacage, ces mots sont prononcés : Hitza hitz, Mendiaren, Herriaren eta Gerokoen onerako. Parole donnée, pour la montagne, pour le Pays et pour le bien des générations futures.

Points d’attention / Informations :

Cet itinéraire de randonnée est sur une zone pastorale, merci de prendre connaissance des bons gestes à adopter.

Points d’attention :

  • Zone pastorale : fermer les barrières, ne pas effrayer les animaux, tenir les chiens en laisse. Passez toujours à distance raisonnable du bétail.- (;)
  • Sentier à flanc de montagne étroit et dominant des pentes d’herbe : rester vigilants lors de votre progression. (43.05299;-1.19128)
  • Borde d’Arlepoa : si la visibilité n’est pas excellente en raison de nuages bas, ne pas s’engager sur le retour en boucle par la crête d’Aezkoa et le col d’Organbide, mais rentrer sagement par le même (43.03557;-1.18246)

Itinéraires à proximité

Hébergements à proximité

Agenda