• à pied : 1h45 - Difficulté Facile
  • Distance : 5km
  • Dénivelé : 310m
  • Public : Tous publics
Depuis l’insoupçonné plateau pastoral de Pagaltzeta, dominant le cœur du village d’Estérençuby, direction le pays des troupeaux domestiques et des grands horizons. Blondes d’Aquitaine (vaches) et manechs à tête noire et tête rousse (brebis) y sont les gardiennes d’un cirque pastoral directement tourné vers l’Espagne, le regard balayant d’Urkulu à Errozate. Ce circuit de randonnée familiale dépasse les prés clôturés et s’en va gambader sur les hauteurs, il foule les terres communales pour un cheminement d’une bosse à l’autre, en quête de vues plongeantes. Assis au pied de l’aubépine sommitale, ou allongé entre herbe et bruyères, prendre le temps de compter les hameaux de vallée ou de sentir les brises portant des escadrons de rapaces, vautours et milans. Une balade pour tous, finissant son parcours par une courte portion du très célèbre GR10, l’itinéraire de traversée des Pyrénées.
Itinéraire
  • Etape 1 :

    De Pagaltzeta au sommet de Zuhañeta Du parking de Pagaltzeta (638 m), en tournant le dos à votre accès depuis le village d’Estérençuby, débuter la balade en prenant la route de gauche au Y (légère descente le long d’un pré clôturé). La suivre sur 1 km, avec déjà des vues intéressantes sur les prés en balcon. Parvenus sur un point haut (666 m), quitter la route pour remonter la piste empierrée sur votre droite. Garder le large chemin principal, qui décrit deux virages dans la pente, puis atteint plus haut une croupe herbeuse entre deux sommets. Dans un premier temps, tourner à gauche pour passer une bosse (811 m) puis grimper sur l’évident sommet de Zuhañeta (851 m), marqué par une aubépine solitaire.
  • Etape 2 :

    Sur les crêtes d’Ithurranburu Du sommet de Zuhañeta (851 m), revenir sur vos pas, en descente, vers la croupe herbeuse précédente. Laisser au passage votre chemin d’accès à droite, et poursuivre en face vers la pente un peu raide du sommet principal d’Ithurranburu. Une sente de brebis évite le ressaut final par la droite et vous dépose sur les pelouses en contrebas à droite du sommet. Bifurquer à gauche, dans l’herbe, pour remonter la dernière pente facile jusqu’au sommet de l’Ithurranburu (858 m). Le point de vue est remarquable par beau temps. Pour la descente, fouler le dos de la longue croupe herbeuse qui descend au sud-ouest vers un quartier de granges. Un chemin vous guide bientôt sur le flanc droit de la croupe.
  • Etape 3 :

    Des bordes à Pagaltzeta Au carrefour routier des bordes d’Ithurranburu (807 m), emprunter un instant la piste en terre sur votre gauche. Après avoir longé deux granges, bifurquer à droite, dans l’herbe, pour longer un enclos de triage du bétail (abreuvoir). Retrouver ainsi la route, qu’il convient de traverser pour choisir un chemin herbeux qui descend en oblique sur la droite. Couper vite un nouveau chemin et poursuivre la descente tout droit, désormais avec le balisage rouge et blanc du GR10. Ce dernier vous guidera dans la descente pour longer le bitume ou couper les virages de la route, jusqu’à retrouver le parking de Pagaltzeta.
A ne pas manquer
  • L'équarissage
    L’équarrissage (Faune / Flore)

    Si cet enclos peut d’abord surprendre, il est destiné à stocker le bétail mort sur les fermes ou dans les montagnes, de manière à le mettre à disposition des charognards que sont les vautours fauves. Cette pratique remplit ainsi la double fonction de nettoyage des estives (en remédiant à la prolifération de bactéries) et de nourrissage de ces grands rapaces, alliés de l’éleveur et de l’environnement.

  • Panorame - Ithurranburu
    Un panorama de choix (Panorama)

    Depuis ces crêtes, le point de vue est immense, des pelouses d’Okabe aux falaises d’Errozate, des hêtraies d’Orion aux dômes cultivés de Garazi. Un paysage inspirant, source de nouveaux projets de balades et de découvertes. Un paysage évocateur, aussi, lorsque l’on tourne le regard vers le plateau de Pagaltzeta et ses camaïeux de verts et ocres, résultante d’un bocage préservé, associant prés, fougeraies, bosquets et clôtures.

  • Bordes
    La borde basque (Patrimoine bâti)

    Construction parfois modeste, la borde n’en est pas moins une escale importante dans l’activité agro-pastorale. Souvent éloignée du cœur de village ou de la ferme, la borda est un relais d’altitude pour éleveurs et troupeaux, servant à abriter tantôt les bêtes, les hommes, le foin, les fougères pour la litière, quelques denrées ou autres outils. Un parc de contention attenant sert souvent à ressembler le bétail.

Points d’attention / Informations :

Cet itinéraire de randonnée est sur une zone pastorale, merci de prendre connaissance des bons gestes à adopter.

Itinéraires à proximité

Hébergements à proximité

Agenda