• à pied : 2h00 - Difficulté Facile
  • Distance : 3km
  • Dénivelé : 200m
  • Public : Famille
Les ports (ou cols) de Cize sont fréquentés depuis la protohistoire et constituent un secteur privilégié pour franchir les Pyrénées. Les vestiges de cette fréquentation multimillénaire sont parfois discrets, d’autres ont résisté aux assauts du temps. Au fil d’un itinéraire varié et court, vous aurez un remarquable aperçu de cette richesse historique. Dolmen, cromlech et redoute regroupées sur un seul col se dévoileront après un cheminement facile. Ensuite, il faudra prendre de la hauteur et fouler la roche calcaire afin de découvrir dans un premier temps le karst d’Urkulu dont l’histoire dépasse largement l’échelle humaine. Quelques mètres à gravir et la tour d’Urkulu fera son apparition. Perchée sur un sommet du même nom, cette tour d’origine romaine s’inscrit harmonieusement dans le paysage. Elle offre un remarquable panorama sur ces vastes espaces où la tradition pastorale demeure.
Itinéraire
  • Etape 1 :

    Col de Soroluze Depuis le parking, suivre la clôture, proche de la borne frontière 205, en direction d’un abreuvoir. A ce dernier, tourner à gauche pour rejoindre un chemin, situé à flanc de montagne et accusant peu de dénivelé. Sur votre droite, une lande à ajoncs laisse place rapidement à une belle hêtraie occupant le vallon de Txangoa. Après moins d’1 km de progression, atteindre le col de Soroluze qui présente plusieurs vestiges historiques (dolmen, cromlech et redoute)
  • Etape 2 :

    Les deux gros rochers Depuis ce col, monter à gauche sur une croupe qui s’élève vers des barres rocheuses. C’est une zone de pâturage sans trace de sentier. 100m plus loin, un chemin apparaît mais sur une faible distance, il permet cependant de garder le bon axe de progression. Après un replat herbeux, la montée s’accentue. Atteindre deux gros rochers situés au niveau des barres rocheuses
  • Etape 3 :

    Le passage de la muraille Depuis ces rochers, prendre à gauche et s’élever afin d’atteindre les barres rocheuses. Les longer jusqu’à un nouveau replat herbeux. Un passage dans la barre rocheuse permet de poursuivre la progression
  • Etape 4 :

    La tour d’Urkulu Prendre pied sur les rochers et poursuivre à gauche en dominant une muraille naturelle inclinée. Rester au dessus de celle-ci sur environ 50 m puis s’en éloigner progressivement en obliquant sur la droite. La tour désormais visible, continuer la progression en préférant les zones herbeuses. Atteindre un col avec un replat herbeux situé juste en dessous de la tour. Bien repérer ce col qu’il faudra emprunter de nouveau pour terminer la randonnée. Poursuivre à droite, en évitant les barres rocheuses. Passer au niveau d’une ruine puis rejoindre la tour d’Urkulu
  • Etape 5 :

    Col d’Arnostéguy Revenir au col précédemment cité par le même itinéraire. Franchir le replat herbeux puis une très courte zone de rochers. Amorcer la descente vers le col d’Arnostéguy où l’on rejoint le parking du départ.
A ne pas manquer
  • Soroluze
    Dolmen et cromlech de Soroluze (Site naturel)

    Témoins de la fréquentation ancestrale des montagnes, ces monuments funéraires sont attribués à l’âge du Bronze. L’érosion a eu raison de leur couverture d’amas de pierres. Les mégalithes du dolmen sont ainsi visibles. Pour le cromlech, c’est un cercle de pierres dressées qui permet de l’identifier.

  • Tour d'Urkulu
    Tour d'Urkulu (Patrimoine bâti)

    Cette tour-trophée (altitude 1419 m) semble avoir été édifiée au Ier siècle de notre ère afin de commémorer la conquête de l’Aquitaine par les Romains. A proximité de la voie romaine reliant Burdigala (Bordeaux) à Asturica (Astorga, en Espagne), elle marquait ainsi la frontière entre la Gaule et l’Espagne, au bord de la vieille voie indigène reliant le pays de Cize à la vallée d'Aezkoa sur le territoire de la commune d’Orbaitzeta, en Navarre.

  • Vue depuis Urkulu 2
    Panorama (Panorama)

    Devant vous, le cirque de montagnes se dévoile : Zerkupé est le témoin d’une terre habitée depuis toujours. Sur ce rocher de lapiaz rose (calcaire crevassé), les hommes édifièrent un mur de pierre sèche, installant un site défensif en cas de danger. Silex, céramiques, outils ont été retrouvés. Plus tard au XVI siècle lors des guerres de conquête, les hommes s’y réfugièrent tout comme à Château Pignon. Ce lieu est une redoute construite sous Ferdinand le Catholique quand francs et castillans se disputaient le royaume de Navarre.

Points d’attention / Informations :

Cet itinéraire de randonnée est sur une zone pastorale, merci de prendre connaissance des bons gestes à adopter.

Points d’attention :

  • Gouffres et crevasses à proximité de l’itinéraire (UTM 643708 – 4767111) : ne pas s’écarter du sentier balisé (;)
  • Fissures et muraille rocheuse à proximité immédiate du sentier (UTM 643589 – 4767212) : (;)
  • Falaise et barres rocheuses dangereuses à proximité immédiate de la tour d’Urkulu (UTM 643265 – 4767376) : (;)

Itinéraires à proximité

Urkulu

Urkulu

Les ports (ou cols) de Cize sont fréquentés depuis la protohistoire et…

SAINT-MICHEL

Hébergements à proximité

Agenda