Portrait d'Edmond Rostand, auteur de Cyrano de Bergerac

Edmond Rostand et Cambo-les-Bains

Arrivée à Cambo-les-Bains

Qui est Edmond Rostand ?

Figure incontournable de la littérature française, Edmond Rostand est l’auteur de pièces de théâtre devenues des classiques, dont la plus connue reste l’inoubliable Cyrano de Bergerac.

Après le triomphe de Cyrano de Bergerac et une ascension fulgurante, à moins de 30 ans, il est propulsé au cœur des mondanités, élevé au rang de plume nationale, représenté dans le monde entier et jouit d’un prestige sans égal ! Pourtant, il fuira son rôle public pour s’installer dans une somptueuse retraite basque, sa magnifique Villa Arnaga.

Né à Marseille le 1er avril 1868, Rostand se révèle dès son plus jeune âge un talent artistique. Après des débuts difficiles, son succès et sa fortune arrivent en 1897 avec la création de Cyrano de Bergerac, pièce qui le propulse au rang de célébrité nationale. Après Cyrano vient le succès de l’Aiglon et son élection à 33 ans à l’Académie française.

Mais, dans le même temps, fatigué et angoissé, Rostand contracte une grave maladie pulmonaire lors des répétitions de l’Aiglon. Il consulte alors le Professeur Grancher, ancien assistant de Louis Pasteur et grand spécialiste des maladies pulmonaires, qui lui conseille une convalescence à Cambo-les-Bains.

En 1900, Edmond Rostand découvre ainsi Cambo-les-Bains et le Pays basque, accompagné de Rosemonde, son épouse et de ses deux fils, Maurice et Jean. Le climat doux et la beauté sauvage de la région basque le séduisent immédiatement. Il y revient en 1902, après un bref retour décevant à Paris où il réside. Il décide alors de s’établir définitivement à Cambo-les-Bains en y faisant construire la maison de ses rêves.

Qui est Rosemonde Gérard ?

« Et comme chaque jour je t’aime davantage, aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain »

L’éternelle chanson – Les pipeaux – Rosemonde Gérard

Si vous connaissiez ces vers, saviez-vous que c’est l’épouse d’Edmond Rostand, Louise Rose Etiennette Gérard, surnommée Rosemonde, qui les a composés ?
En 1889, à l’âge de 24 ans, elle publie son premier recueil de poésies “Les Pipeaux”, qui sera couronné par l’Académie française. Mariée en 1890 à Edmond Rostand, ils ont deux enfants, Maurice et Jean. Subjuguée par le talent de son époux, elle choisit de sacrifier sa carrière pour servir la gloire de son poète, dont elle se sépare en 1913, avant de reprendre l’écriture. Rosemonde Gérard meurt à Paris le 8 juillet 1953.

Vue de la Villa Arnaga et de ses jardins depuis la pergola

La Villa Arnaga, le rêve d’un homme

La naissance d’Arnaga

Après des semaines de recherches, Edmond Rostand trouve l’endroit parfait pour ériger le futur domaine d’Arnaga, un éperon à la confluence de la Nive et d’un petit ruisseau, Arraga, dont il tirera son nom.

Une fois qu’Edmond Rostand a pris sa décision, tout doit aller très vite et la construction d’Arnaga frappe par sa rapidité ! Le 15 juillet 1902, la vente est entérinée et l’architecte désigné. Sur les conseils de son père, il fait appel à l’architecte Joseph-Albert Tournaire, Premier Grand Prix de Rome. La collaboration entre les deux hommes fonctionne parfaitement : dès mars 1903, les plans sont prêts, les entreprises choisies et les travaux commencent. Edmond Rostand s’investit pleinement dans la réalisation de ses jardins, allant même jusqu’à faire venir des fleurs par wagon depuis l’Exposition d’horticulture de Paris de 1906. Il ne faudra que 3 ans, de 1903 à 1906, pour que les idées d’Edmond Rostand se transforment en œuvre de pierre et de végétation.

Une architecture d’inspiration labourdine

Une maison de style néobasque

La Villa Arnaga ressemble à une ferme traditionnelle labourdine. Mais ne vous fiez pas à cette impression ! Si elle s’inspire de la maison typique de la région, les différences sont nombreuses.

Maison d'Ortillopitz à Sare.
Vue de la façade avant de la Villa Arnaga et son reflet dans le premier bassin

Arnaga est en effet l’un des premiers modèles de l’architecture néo basque. Au début du XXe siècle, ce nouveau mouvement architectural transforme les fermes traditionnelles en demeures confortables et modernes pour les adapter aux progrès techniques et aux nouveaux besoins qui en découlent.

Faire entrer la nature dans les pièces, ouvrir de grandes baies de tous côtés, dessiner des loggias, des balcons destinés à « prendre l’air », tel est le nouveau programme de l’architecture néo-basque lié aux constructions balnéaires de la côte.

La Villa Arnaga était d’une modernité exceptionnelle pour le début du XXe siècle et traduit également l’attachement d’Edmond Rostand au courant hygiéniste du XIXe porté par les découvertes de Louis Pasteur : électricité dans toutes les pièces de la Villa, eau chaude, salle d’hydrothérapie, etc.

Des artistes reconnus

La décoration d’Arnaga

Rien n’est trop beau pour Arnaga ! Le confort le plus moderne, les trompe l’œil, les tissus précieux, les fresques des peintres à la mode, les boiseries et les laques de chine les plus rares. Décorée par le célèbre écrivain et poète lui-même, elle recèle des chefs d’œuvre artistiques conçus à ses mesures par les peintres de l’époque : Georges Delaw, Gaston la Touche, Clémentine-Hélène Dufau, Jean Veber, etc.

Notre coup de cœur ❤️

Recommandé par l’architecte Tournaire, Jean Veber (1868-1928) conçoit le décor féérique du boudoir de Rosemonde. Les contes de fées demeurent son sujet de prédilection. Ici, vous pourrez admirer la Belle au bois dormant, Blanche neige, le Chat Botté ou encore Cendrillon….

Détail de la fresque de Jean Veber sur les Contes de Fée dans le boudoir de Rosemonde de la Villa Arnaga à Cambo-les-Bains Pays basque, représentant Rosemonde Gérard en Peu d'âne
Détail d'une baie vitrée de la Villa Arnaga

Un petit Versailles basque

Les jardins de la Villa Arnaga

Aux abords de sa spacieuse demeure, Edmond Rostand conçoit un ensemble de jardins s’étendant sur plus de 15 hectares. Son plus jeune fils, Jean, éminent biologiste et académicien français, disait du jardin d’Arnaga que son père « l’avait réellement créé de toutes pièces. Il en avait lui-même tracé tout le plan, avec minutie, avec amour, avec la même attention qu’il avait pour ses œuvres théâtrales ». 

A l’est, où le soleil se lève, il donne naissance à un jardin « à la française », sublimé par les majestueuses montagnes Pyrénéennes en toile de fond. Une grande pergola semble clôturer l’espace du jardin. Trois espaces distincts composent cette peinture naturelle paysagée : un parterre de fleurs annuelles, un grand miroir d’eau où se reflète la maison et le grand bassin bordé de topiaires (plantes sculptés de manière décorative) et de pelouses.

A l’ouest, où le soleil se couche, s’épanouissait autrefois une prairie fleurie, aujourd’hui transformée en un jardin « à l’anglaise ».

Edmond Rostand s’investit pleinement dans la réalisation de ses jardins, allant même jusqu’à faire venir des fleurs par wagon.

Au cours du temps, les jardins d’Arnaga connaîtront diverses modifications : ajout du canal et de la pergola en 1912, modification des jardins par M. de Souza Costa auquel la famille a vendu Arnaga en 1923, installation de jets d’eau par la municipalité suite à son rachat du domaine en 1961, et restauration du jardin régulier entre 2012 et 2015.

La Villa Arnaga est labellisée « Jardin remarquable » et « Arbres remarquables ».

Arnaga, un jardin naît de terre

Le chantier d’Arnaga est en pleine effervescence. Terrassement, plantations, allées et plates-bandes prennent forme sous l’œil attentif des ouvriers. Rostand veut un jardin à son image, grandiose et immédiat. Exit les jeunes arbres ressemblant à des plumeaux, il exige des arbres matures pour donner à Arnaga l’allure d’un domaine centenaire. Des tilleuls âgés de quatorze ans sont déplantés et replantés, suivis de platanes, cyprès et ifs, et prennent le chemin d’Arnaga. Un spectacle étonnant pour les camboards que d’observer cette “allée marchante”, une procession d’arbres âgés, “trimballés comme des asperges” sur des chariots pendant un mois. Pari réussi, Arnaga semble sortir de terre, tel un château figé dans le temps, grâce à la vision ambitieuse de Rostand et au travail acharné des hommes.

D’après Paul Faure

Petite chronologie d’Arnaga

Début 1900, Edmond Rostand contracte une sérieuse pleurésie, durant les répétitions de l’Aiglon au théâtre Sarah Bernhardt à Paris.

Le Professeur Granchet, collaborateur de Pasteur et éminent membre de l’Académie de Médecine, lui conseille de venir se faire soigner à Cambo-les-Bains, petite station thermale au climat « toni-sédatif ».

Edmond Rostand et sa famille, constituée de son épouse Rosemonde Gérard et de ses deux fils, Maurice et Jean, s’installent à l’automne 1900, dans la Villa Etchegorria, le temps d’une guérison.

Tombé amoureux de Cambo et du Pays basque, Edmond Rostand revient en janvier 1902 pour s’y établir définitivement et y faire construire la maison de ses rêves. Commence alors la recherche de l’endroit idéal pour l’ériger…

Lors d’une promenade à cheval, Rostand découvre enfin l’emplacement parfait de sa future demeure, un éperon à la confluence de la Nive et d’un petit ruisseau, l’Arraga, dont le domaine tirera son nom.

Une fois que le poète a pris sa décision, tout doit aller très vite. L’acte d’achat est signé en juillet 1902 et l’architecte choisi. Il s’agira de Joseph Albert Tournaire, architecte de la Caisse d’Épargne de Marseille et Grand prix de Rome en 1888, qui se rend à Cambo dès août 1902.

Dès mars 1903, les plans sont prêts et les entreprises choisies : la future maison sera excentrée vers l’éperon afin de laisser un vaste espace pour les jardins.

Les travaux commencent et le terrain rapidement nivelé. Le chantier d’Arnaga fourmille d’ouvriers. Paul Faure raconte : « Il y a tant d’ouvriers, sur ce plateau encore si récemment sauvage, qu’on ne sait si c’est une maison qu’on édifie ou une ville. » 

Durant toute la durée du chantier, Edmond Rostand et Albert Tournaire échangent par une correspondance presque quotidienne, des notes, des observations, des idées, des esquisses ou des croquis, pour améliorer les plans de la future demeure et des jardins.

La construction d’Arnaga étonne par sa rapidité. En 1906, Edmond Rostand, son épouse Rosemonde et leurs deux fils, Maurice et Jean, emménagent dans une maison encore en chantier, à décorer et surtout à meubler.

Il faut souligner, que pour l’époque, Arnaga bénéficie de tout le confort moderne possible : électricité, chauffage (calorifère), eau chaude, téléphone, etc.

Petite anecdote : en mai 1906, Rosemonde visite l’Exposition d’horticulture à Paris. Pour les jardins d’Arnaga, elle sélectionne des arbres extraordinaires ainsi que des plantes rares et uniques, comme le rhododendron de l’Himalaya, médaillé d’or, ou des iris japonais. Elle achète une telle quantité de plants pour Arnaga qu’un wagon entier sera nécessaire pour les transporter !

Edmond Rostand décède le 2 décembre 1918 de la grippe espagnole, à l’âge de 50 ans.

En 1922, quelques années après la mort du poète, dans l’impossibilité d’assumer l’entretien trop coûteux du domaine, sa famille se sépare du mobilier d’Arnaga lors d’une grande vente aux enchères qui dure 10 jours, puis, de la Villa Arnaga elle-même en la cédant à M. de Souza Costa, propriétaire des Thermes de Cambo, qu’il fera démolir puis reconstruire 200 mètres plus loin en 1930 dans le style Art Déco par l’architecte Henri Sajous.

Le 29 septembre 1961, la municipalité de Cambo-les-Bains achète la Villa Arnaga à son second et dernier propriétaire, Madame Flaisman. La demeure est vide de tout meuble et a perdu une partie de ses décors d’origine.

Depuis son rachat en 1961, la Municipalité s’efforce de redonner vie à la Villa Arnaga. Par des dons de la famille Rostand, de particuliers, d’achats en vente publiques, la maison retrouve progressivement une part de son lustre. L’équipe de conservation de la Villa Arnaga mène, encore aujourd’hui, un travail d’investigation minutieux à partir de l’inventaire de 1919 ou de photos d’époque, afin de remeubler la maison de manière similaire à celle de l’époque des Rostand.

En 2023, 60 pièces du Mobilier national sont venus étoffer la collection de la Villa Arnaga, dans le cadre d’une convention de dépôt.

La Villa Arnaga est aujourd’hui le Musée Edmond Rostand. Elle est classée Monument Historique et est labellisée Musée de France, Maison des Illustres, Jardins remarquables et Arbres remarquables.

Informations pratiques 

La Villa Arnaga est ouverte du 24 mars au 3 novembre 2024.

Tél : +33 (0)5 59 29 83 92

Où manger à Cambo-les-Bains

Auberge Chez Tante Ursule

Auberge Chez Tante Ursule

L’Auberge Chez Tante Ursule vous accueille dans une demeure typiquement basque, au coeur du quartier pittoresque du Bas Cambo et de son fronton. Aujourd’hui, c’est Donatien et Kevin , 2 amis, qui…

CAMBO-LES-BAINS
Le Bellevue

Le Bellevue

Au restaurant, la cuisine inventive de Gilles Fontanille a de délicieux parfums : générosité, terroir et un brin de tradition… qui se répandent dans des salles à manger charmeuses ou dans son…

CAMBO-LES-BAINS
Salon Cyrano

Salon Cyrano

Pour un déjeuner paisible en famille, entre collèges ou amis, ou faire une pause dans sa journée sur une terrasse ensoleillée, protégée par de bienveillants platanes, le Salon Cyrano est dédié aux…

CAMBO-LES-BAINS
Mendi Berdea

Mendi Berdea

Que ce soit le temps d’une pause déjeuner ou à l’occasion d’une soirée entre amis ou en famille, tout sera mis en oeuvre pour que ce moment vous donne envie de revenir.…

CAMBO-LES-BAINS
Café du Trinquet

Café du Trinquet

En plein centre-ville de Cambo les Bains, vous bénéficierez d’un accueil chaleureux pour un petit déjeuner complet : croissant, madeleine, pain beurre confiture, yaourt fait maison, jus d’orange pressé ou jus de…

CAMBO-LES-BAINS
Terrae

Terrae

Grégory et Lucile vous accueillent dans leur nouvel établissement, TERRAE, situé en plein cœur de Cambo-Les-Bains. Après plusieurs années de travail ensemble dans des établissements étoilés et réputés à travers la France…

CAMBO-LES-BAINS
La petite pause

La petite pause

Cette Tarterie – Salon de Thé vous propose des tartes salées, sucrées « fait maison », salades, potages, taloas, boissons fraîches, jus de fruits frais, smoothies, pâtisseries, crêpes ou churros ainsi que des glaces…

CAMBO-LES-BAINS
Café des Allées

Café des Allées

Le Café des Allées à Cambo les Bains vous propose sa carte variée de brasserie. Parmi les spécialités, laissez-vous tenter par l’assiette Basque ou la salade gourmande. Vous serez également séduits par…

CAMBO-LES-BAINS
Restaurant Ama

Restaurant Ama

Le restaurant AMA vous propose une cuisine semi gastronomique avec des produits sélectionnés chez nos producteurs locaux. Laissez vous entrainer par une carte mêlant terroir du Pays basque, créativité et inspirations de…

CAMBO-LES-BAINS
Le Central

Le Central

La brasserie « Le Central » propose des plats divers et la formule plat du jour. Cette brasserie fait aussi salon de thé. Station thermale réputée, CAMBO LES BAINS a une situation privilégiée: à…

CAMBO-LES-BAINS
La Villa Bleue

La Villa Bleue

Récemment repris par un jeune Itsasuar, Thomas Darguy, l’hôtel-restaurant La Villa Bleue est idéalement situé à Cambo-les-Bains, à mi-chemin du centre-ville et des thermes. Qualité de l’accueil rime ici avec savoir-faire et…

CAMBO-LES-BAINS
Au Mai Nuna

Au Mai Nuna

Situé dans le Village Club Miléade jouxtant la villa Arnaga, le chef et son équipe vous réservent un service soigné dans une ambiance conviviale et chaleureuse au restaurant Au Mai Nuna. Vous…

CAMBO-LES-BAINS
Le Pavillon bleu

Le Pavillon bleu

Dans le grand parc du domaine thermal, sous les tuiles vernissées d’une étonnante pagode, le Pavillon Bleu propose un cadre charmant et convivial pour vos repas ainsi qu’une terrasse panoramique avec une…

CAMBO-LES-BAINS
Restaurant Aldaburua

Restaurant Aldaburua

Aldaburua, un restaurant, un bar et un hôtel dans une atmosphère locale, actuelle et très conviviale! En plein coeur du village de Larressore, à deux pas d’Espelette, goûtez à la convivialité et…

LARRESSORE
Restaurant Haize Hegoa

Restaurant Haize Hegoa

A Itxassou, petit village labourdin connu pour ses cerises, la brasserie Haize Hegoa vous accueille en contrebas du fronton dans un cadre verdoyant où les montagnes vous entourent. Venez vous prélasser sur…

ITXASSOU
Restaurant du Fronton
Développement durable

Restaurant du Fronton

L’hôtel restaurant du Fronton situé en plein coeur du village d’Itxassou, est tenu par la famille Bonnet depuis 4 générations qui perpétue la tradition d’un accueil chaleureux et d’une cuisine locale et…

ITXASSOU
Restaurant Txistulari

Restaurant Txistulari

Restaurant traditionnel situé sur la petite commune d’Itxassou au pied des montagnes. Jean-Jacques Usandisaga, le chef vous propose une cuisine du Pays, généreuse et authentique, réalisée avec des produits frais de saison.…

ITXASSOU
Restaurant le Chêne

Restaurant le Chêne

Au pied des montagnes et de l ‘église, dans un écrin de verdure, un endroit idéal pour se reposer, visiter le Pays Basque et faire une pause gastronomique. Le restaurant du Chêne…

ITXASSOU
Ferme Auberge Komeiteko Borda
Développement durable

Ferme Auberge Komeiteko Borda

C’est sur les hauteurs d’Hasparren, quartier Urcuray sur la route de Cambo-les-Bains que se trouve la ferme auberge de Komeiteko Borda, aux pieds du Mont Ursuia. Ce lieu paisible réjouira autant les…

HASPARREN
Restaurant du Labourd

Restaurant du Labourd

Le Restaurant est situé en plein coeur de la ville d’Ustaritz. L’accueil est chaleureux, la décoration est rustique et typique avec une cheminée, du bois et des pierres apparentes. Le Chef vous…

USTARITZ
Auberge du Fronton
Développement durable

Auberge du Fronton

Cette auberge possède un espace bar, une grande salle et une belle terrasse ensoleillée faisant face au fronton du quartier du bourg. Parking à proximité. Dans une ambiance cosy, vous pourrez déguster…

USTARITZ
Ferme Erreka

Ferme Erreka

La famille Jauregui partage avec vous leur passion et vous présente des produits de qualité issus principalement de leur élevage de porc. La ferme est implantée aux pieds des montagnes où les…

ESPELETTE
Restaurant Bergara

Restaurant Bergara

A 3km d’Espelette dans le petit village de Souraide, Bergara est un restaurant familial tenu par la famille Massonde depuis 5 générations. Vous pourrez découvrir une cuisine simple et authentique, mettant en…

SOURAIDE
Restaurant Ogibarnia

Restaurant Ogibarnia

Au coeur du village de Macaye, l’auberge familiale Ogibarnia vous ouvre ses portes. Ici, la passion se transmet de mère en fille. Elodie, Martine sa maman en cuisine et leurs fidèles serveuses…

MACAYE
Restaurant Argi Eder
Développement durable

Restaurant Argi Eder

Un moment hors du temps… Un cadre exceptionnel sur les hauteurs d’Ainhoa ! Une table au décor élégant (salle à manger climatisée ou terrasse face aux collines). Une cuisine inventive et généreuse…

AINHOA
Restaurant Ithurria
Développement durable

Restaurant Ithurria

Ithurria est un ancien relais de Compostelle bâti en 1657. Avec des airs de jeunesse et de modernité, la cuisine de Xavier est fidèle à la tradition maison : le marché faisant…

AINHOA
Restaurant La Maison Oppoca
Développement durable

Restaurant La Maison Oppoca

Au restaurant, les recettes sont marquées par la finesse, la justesse des saveurs et le goût des produits. Savourez la cuisine basque sublimée par notre chef dans la salle au cadre chaleureux…

AINHOA
Restaurant Ur Hegian

Restaurant Ur Hegian

Situé au cœur du Pays Basque dans la commune d’Ainhoa, quartier Dancharia, l’un des « Plus Beaux Villages de France ». L’hôtel restaurant Ur Hegian existe depuis 3 générations. La famille Ithurbide vous accueille…

AINHOA
Restaurant Barberaenea

Restaurant Barberaenea

Très ancienne auberge basque. La famille Elissetche perpétue, dans un cadre ancien, la tradition familiale d’accueil depuis 1875. La place de l’église, où se trouve le restaurant, est située à l’écart de…

BIDARRAY
Restaurant Eskualduna Chez Katina

Restaurant Eskualduna Chez Katina

Situé à Saint-Martin-d’Arrossa, notre établissement se trouve à 17 km de la frontière espagnole et à 45 min de Biarritz. Construite en 1745, la maison Eskualduna a toujours appartenu à la famille.…

SAINT-MARTIN-D’ARROSSA