• à pied : 3h - Difficulté Facile
  • Distance : 9km
  • Dénivelé : 250m
  • Public : Tous publics
Randonnée familiale, dans le calme et la verdure, captivante par la richesse de ses différents paysages. Parcours varié en sous-bois ou au milieu des prés. Ici, les forêts et les prairies sont bien entretenues grâce aux éleveurs et à leurs troupeaux. Découverte de Suhare : un village secret, au bout du monde, niché au pied du massif des Arbailles. Malgré tout, c’est un village vivant grâce au maintien d’une agriculture traditionnelle dynamique. On peut y admirer de belles maisons à l’architecture souletine. Depuis les hauteurs d’Ossas-Suhare, on peut profiter de très belles vues sur la vallée du Saison et sur les Pyrénées.
Itinéraire
  • Etape 1 :

    Place du fronton Derrière le fronton, prendre la route communale C1 en direction de Suhare. Traverser le ruisseau Guechala sur le pont (ou à gué s’il n’est pas trop haut). Continuer par la route sur 150 m puis prendre la piste qui monte à gauche en longeant un petit ruisseau en sous-bois. La piste débouche rapidement sur une fougeraie et, après quelques lacets, se poursuit sur la crête à l’horizontale. Très belle vue sur la Haute-Soule et les montagnes du Béarn. Au niveau d’une barrière, quitter la piste et prendre le chemin à gauche qui monte dans le bois. A la sortie du bois, le chemin bordé de chênes centenaires se poursuit à l’horizontale et on aperçoit sur la droite le village de Suhare, niché au pied du massif des Arbailles. Après une courte descente, déboucher sur la petite route empierrée qui relie les villages de Suhare et Cihigue.
  • Etape 2 :

    Croisement Prendre à droite et descendre direction Suhare. Après 500 m, au premier croisement, prendre à gauche. Le chemin descend et en quelques virages remonte vers le village au milieu des prairies de fauche. Remarquer l’abreuvoir-lavoir, près de la source, sur la gauche, avant le village. Monter jusqu’à la place du fronton.
  • Etape 3 :

    Place de Suhare De la place, continuer tout droit. Descendre la route sur 60 m et prendre le chemin à gauche qui file bientôt à flanc de colline sous les arbres. Par les trouées, on a une belle vue plongeante sur le village d’Aussurucq. En sortant à découvert, au niveau de deux barrières, prendre à droite. La piste rejoint vite la route. Prendre à gauche jusqu’au croisement de la Vierge à 150 m.
  • Etape 4 :

    Carrefour de la vierge Au croisement, prendre à droite direction Ossas (panneau Mairie). A moins de 400 m, prendre le premier chemin à droite, entre les prairies. Traverser un petit ruisseau puis monter à droite sous les arbres. On rejoint bientôt la petite route qui mène à Suhare.
  • Etape 5 :

    Retour à la place d'Ossas Prendre à gauche et suivre l’itinéraire de l’aller jusqu’au point de départ, à la place d’Ossas.
A ne pas manquer
  • Ferme et fenaison
    Village de Suhare (Patrimoine bâti)

    Au pied des Arbailles, Suhare possède un château, une église et de très belles maisons de type souletin. La maison souletine s’apparente à la ferme béarnaise de part sa disposition en largeur et son toit d’ardoises dont la forte pente se termine en coyau. C’est une habitation rectangulaire, sobre, qui abrite de grandes pièces derrières des murs en pierre épais. Au rez-de-chaussée on trouve la cuisine, la salle à manger, utilisée uniquement lors des fêtes ou des réunions de famille, et la grange. Il y a un étage où se trouvent les chambres et ensuite le grenier.

  • Maison Noble Domec
    La maison noble Domec d’Ossas (Patrimoine bâti)

    En 1327, la maison noble Domec d’Ossas, puis d’Elissagaray de Jaurgain devient l’un des dix potestats de Soule. Le potestat était le premier titre de noblesse sous l’Ancien Régime en Soule, en dessous des barons et chevaliers. Les neufs autres potestats de Soule étaient ceux des seigneurs du Domec de Lacarry, de Bimein, de Domezain, du Domec de Sibas, d’Olhaibi, d’Amiltxagun, d’Etcharry, de Jentain, de Lassalle de Charitte, d’Espès et du Domec de Chéraute. Les représentants des potestats devaient se rendre chaque semaine à la cour de Licharre, dont ils étaient membres de droit. Orzaze Jaurgaïnia est le titre d'une chanson traditionnelle souletine très fameuse. Le château ne se visite pas.

  • Stèles discoidales
    Les stèles discoïdales (Petit patrimoine)

    Discoïdales, cruciformes ou tabulaires, les stèles sont des monuments funéraires qui se répandent en Pays Basque nord dès le XVème siècle et connaissent un âge d’or aux XVIIème et XVIIIème siècles. Elles marquent l’emplacement des sépultures au cimetière où elles sont le prolongement de la maison ou « etxe ».

  • Maison souletine
    La maison souletine (Patrimoine bâti)

    Du fait de sa position géographique la maison souletine, proche des Pyrénées, diffère des habitations du Labourd et de la Navarre et se rapproche de la maison béarnaise. Ses toits sont pointus et à forte pente, souvent terminés par un coyau, prêts à affronter la neige. La maison peut s’ériger en équerre ou en « T » ou se répartir en plusieurs bâtiments autour d’une cour.

Points d’attention / Informations :

Cet itinéraire de randonnée est sur une zone pastorale, merci de prendre connaissance des bons gestes à adopter.

Points d’attention :

  • Itinéraire déconseillé en période de chasse à la palombe, du 1er octobre au 15 Novembre. (;)

Itinéraires à proximité

Hébergements à proximité

Agenda